• #Chez les Blood

     

    Mika s’assoit sur le canapé, avant de demander d’un air innocent :

    - Alors, tu as eu des infos...?

    - Non, mais je pense que tu le sais déjà.

    Il affiche un sourire amusé, ce qui me pousse à continuer :

    - Puis, ce n’est pas comme ci tu m’avais aidé !

    - N’en fais pas tout un plat! Tu as pleins d’avantages : ce mec est dans ta classe, et tu es plus douée que moi pour retirer les infos, pas vrai?

    - Si...Soupirai-je face à son sourire plus que satisfait.

    Ma sœur Chanel, qui a ans se met à pleurer –elle vient de se réveillée-. Je me rapproche d’elle, en demandant à mon frère :

    - Maman n’est pas là ?

    - Non, elle m’a envoyé un message pour dire qu’elle rentrera tard ce soir.

    - Et papa? 

    - Au boulot, il ne rentrera surement pas ce weekend.

    Je soupire, c’est normal que sa m’affecte plus que Mika, mes parents se sont beaucoup occupés de moi quand j’étais petite, mais ils ont vites étés rattrapés par leurs travails. Pourtant, je continue à dire d’un ton détaché :

    - Chanel ne voit jamais ses parents...

    Ma sœur ne semble pas si affectée que ça, elle penche sa tête sur le côté en disant :

    - Je... veux aller manger...Au parc !

    Je regarde l’heure, il est pile heures, ça ne me fera pas de mal de sortir un peu, je demande alors à mon frère :

    - Il y a un parc dans le coin ?

    - Ouais à 15 minutes ! Tu veux l’y emmener ? Répond mon frère, le nez dans son portable.

    - Oui, Chanel vient de rentrer de l’école, elle doit avoir envie de s’amuser. Dis-je, avant de continuer un sourire aux lèvres : Puis, peut être que j’irais me nourrir!

    - Faut gaffe, Chanel n’arrive pas encore à se contrôler. Par contre ! Ne te nourris pas sans moi, tu sais que sa peux être dangereux !

    Je ne lui réponds pas, mais je me contente de lui sourire. Puis, je mets le manteau à Chanel pour aller au parc le plus proche.

     

    #Au parc

     

    Le parc est petit, mais c’est déjà bien pour une petite commune comme dans laquelle nous vivons pour le moment. La nuit, se lieu aurait une autre allure, presque effrayante, quoique génial pour les vampires en chasse qui veulent restés discrets. Il y a des arbres partout dont les feuilles sont vertes pomme, mais qu’un petit air de jeux pour les enfants qui grouille déjà d’enfants. Chanel court vers le –seul- toboggan d’une couleur bleu mer délavé, avec des amis qu’elle vient de se faire. Je crains qu’elle en morde un. Soudain, je sens des auras familières. Mais, elles ne proviennent pas des enfants, plus des arbres qui nous entourent. Je me tourne en plissant les yeux, oui il y a de nombreux marcheurs. Puis, je reconnais avec stupeur une tête blonde. Louis et un garçon aux cheveux verts...oui, verts....Je regarde les cheveux de l’ami de Louis avec dégout, je n’ai jamais vu une faute de gout aussi énorme ! Sans que je comprenne comment, Louis se rend rapidement compte que je le fixe. Il se retourne, me regarde dans les yeux puis m’adresse un signe de la main en s’approchant. Je le regarde faire surprise, je n’arrive pas à anticiper ses mouvements...

    - Ama’! Garçon te fais coucou! Dit Chanel en se rapprochant de moi.

    Je lui jette un coup d’œil sévère, elle ne fait pas d’efforts pour parler. Pourtant, je ne peux m’empêcher de lui répondre en souriant :

    - Ouais, il me fait coucou...

    - Je me ravise soudain, je vais pouvoir avoir des infos sur lui ! Son ami aux cheveux verts, s’approche de moi en lançant :

    Mais c'est la nouvelle du lycée ! Elle est mignonne!

    J’hésite à lui répondre, puis surprend Louis qui regarde ma sœur surpris, je laisse tomber :

    - C’est ma sœur...

     - C’est le garçon ! Qui a fait coucou à Ama ! Dit Chanel en souriant.

    Louis me regarde amusé, tandis que son ami ne bouge pas.

    - Ama ?

    - Ouais. Chanel trouve que c’est plus facile de dire Ama, qu’Amalia.

    - C’est dommage, c’est beau comme prénom.

    Je regarde Louis surprise. Il m’a prise au dépourvue, mais ça ne risque pas d’arriver de nouveau. Pourtant, il continue

    - Qu’es que tu fais ici?

    - Je le regarde stupéfaite. Ce n’est pas mon rôle à moi, de lui retirer des infos et pas le contraire

     - Chanel avait envie d'aller jouer dehors...

     Soudain, son ami aux cheveux verts s’y mets aussi, ne me laissant pas leur demander ce qu’ils font ici eux.

    - Elle a quel âge ?

    - Chanel à 4 ans. Dis-je agacée de ne pas pouvoir poser de questions.

    - Ah, elle est déjà très mignonne ! Continue Louis en regardant à nouveau, ma sœur.

    - Tu es dans la classe de Louis ? Demande le garçon aux cheveux verts, en changeant complètement de sujets, je commence à me demander si je pourrais poser des questions un jour !

    - Oui. Répondis-je en même temps que Louis, qui me sourit amusé, un sourire qui me rappelle le sourire charmeur de tout à l’heure.

    - Ah c’est cool ! Au moins tu connais quelqu'un dans la commune, puis votre classe à des horaires cool! Dire que vous finissez toujours tôt! Vous avez finis à combien aujourd'hui? Continue l’ami à Louis, elle commence à me saouler lui, à poser toutes ses questions.

    - 14 heures.

    - Ouais, et toi Kevin ! Admet Louis

    -Je regarde le garçon aux cheveux verts –Kevin- ?

    - Ah mais pourtant j'étais persuadé que vous finissiez à 15, je vous es vue partir comme je finissais aussi à cette heure-là !

    - J’ai été collée, mais Louis...

    Je me tourne vers lui, pas très convaincue par son excuse de tout à l’heure.

    - En cours de rattrapage!

    Alors comme ça, il ne lâche pas l’affaire non plus !

    - Ama! Je veux rentrer!

    Je regarde les deux garçons une dernière fois, décidément, ils ne semblent pas à prêts à me dire quoique ce soit. J’ai toujours réussis à savoir ce que je veux, ça ne vas pas aujourd’hui que ça changeras non ? Je me fige stupéfaite, avant de dire d’une voix douce à Chanel :

    - D’accord, de toute façon je n’ai plus rien à faire ici.

    Je me retourne pour prendre le chemin de la maison, tandis que Chanel me suis en cueillant toutes les fleurs qu’elle trouve. Louis me fait un bref geste d’au revoir, un sourire aux lèvres avant de partir lui aussi avec son ami. Décidément ça me fait une raison de plus de le détester. Mais pour le moment, je me déteste moi-même : je ne sais toujours pas qui est ce garçon, mais tout en lui semble humain... En moins de 10 minutes, Chanel se retrouve avec un gros bouquet de fleurs multicolore.

      

    #Chez les Blood à 20h30

     

    Mika et Chanel semblent bien s’entendre ce soir, ils regardent un dessin animé tous les deux. Je souris, ce n’est pas à moi de subir ses dessins animés pour une fois. Je décroche un livre de la bibliothèque tandis que la porte s’ouvre, pour laisser entrer quelqu’un dans la maison. Comme bons vampires que nous sommes, nous nous retournons tous les trois en moins de 2 secondes sur le qui-vive

    - Papa ! Crie Chanel, un grand sourire aux lèvres, elle se précipite vers lui, tandis qu’il la prend dans ses bras, avec un grand sourire comme masque de façade.

    - Que tu fais ici?! Demandai-je, j’ai une grosse intuition que ce n’est pas que pour voir ses enfants, que c’est bien plus grave.

    Mika me lance un regard en biais ; il pense la même chose, mais ne l’aurait pas dit de cette façon.

    - Doucement Amalia, pour une fois que je rentre tôt tu devrais être contente!

    Mon frère sourit pour faire bonne figure, m’invitant à faire de même, tandis que la peur d’une nouvelle me tord le ventre

    - Coucou!

    - Coucou, oh ! Tu es toujours aussi belle Amalia ! Continue mon père en souriant, pour s’excuser il complimente tout le temps.

    - Merci.

    - Et toi Mika, tu as grandis!

    Ça y est ! La méthode compliment est hautement enclenchée

    - Ça ne fais que deux semaines que tu ne nous a pas vus, on n’a pas beaucoup changés!

    Mon père soupire, décidément sa méthode de complimentassions ne marche plus sur nous

    - Si vous avez changés, votre mère n'est pas là? Vous avez déjà mangés? Continue notre père en changeant de sujet pour se transformer en père poule, c’est comme ça que je l’ai connus petite.

    - On a tous mangés, Maman rentre plus tard. Finit Mika, avec un air de reproche.

    - Ah...bon...je vais manger moi. Dis mon père en murmurant, d’une façon qui nous fait presque culpabiliser de lui reprocher tout ça. Sauf que lorsqu’il continue, tout notre culpabilités s’envole aussi vite qu’elle est apparue : Vous pouvez aller couchez Chanel svp?

    - Je m’en occupe ! S’empresse de dire Mika, en emmenant Chanel dans sa chambre.

    Un léger silence s’installe entre mon père et moi, je range mon livre puis m’assois à la table où entre temps, il s’y est assis aussi

    - Princesse...Sa va ton collège?

    Je le regarde surprise, puis me rappelle que c’est moi qui porte ce surnom depuis petite. Ce souvenir me fait sourire tandis que je réponds

    - Ouais, ouais...

    - Amalia, je vois bien que c’est le contraire.

    Je le regarde agacée d’être contrainte à livrer tout ce que je sais

    - Il y a un autre vampire dans le lycée, il semble assez puissant.

    - Oh non! Faut que tu m'explique tout, je ferais transmettre tout à ta mère, trois vampire dans un lycée... Il risque d'y avoir des problèmes!!!

    - Oui, ça a déjà commencé. Nous avons eu par télépathique des menaces, juste devant avant d'entrer dans le lycée, un truc du genre : « Toi, tu ne touches pas à mes élèves, leurs sang est à moi... » Finis je, puis une idée me vient : Et cet aprem, j'ai été collée...

    - Tu as déjà été collée?! Demande me père en me coupant.

    Je soupire, comme si le fait que j’ai été collée soit plus grave qu’un vampire avec des pouvoirs puissants

    - Du calme papa ! Les profs sont fous ici, bref, pendant que j'étais en colle, une odeur de sang se était dans l’air. Je te promets que j’ai essayée d’y résister, mais comme l'odeur devenait trop forte, je suis allé voir ce qui se passait...J’ai vus deux personnes dans une salle de cours, puis des yeux rouges qui ont regardés vers moi.

    - C’est dangereux...Surtout que ce vampire à l'air très fort!

    De toute évidence, le fait que le vampire m’ait vu ne le dérange pas. Ce qui m’évite une crise, je souris, de toutes façons ce vampire connait déjà nos identités car il est entrée dans nos cerveau. Je grince des dents à ce souvenir, ça aussi, jamais

    - Je sais.

    Mon père jette un coup d’œil à la pendule, avant de déclarer

    - 21h20

    Je comprends très bien ce qu’il veut dire, mais il en est hors de question, je rétorque :

    - Il est loin d’être tard

    - Pour un vampire qui n'a pas bus de sang si, vas dormir ! Dit mon père, d’un timbre de voix très sévère.

    - Demain, on va se nourrir avec Mika.

    - Ce n’est pas une raison, bonne nuit.

    - Bonne nuit. Soupirai-je, pas d’humeur à me prendre la tête.

    Une fois arrivée en haut des escaliers, j’entends mon père me crier

    - Fais attention à l'autre vampire!

    Je souris surprise, tandis que Mika vient vers moi, je commence avant qu’il n’eut le temps de dire

    - Demain comme on va se nourrir, faut qu’on fasse gaffe s’il y a l'autre vampire..

    - Oui, faudra bien choisir la proie, alors!

    La proie ? Depuis quand, mon frère parle comme ça des humains ? Surtout, que dans le bus, à en voir sa tête avec la petite humaine blonde, j’aurais cru qu’il commençait à s’attacher aux humains

    - Oui, bonne nuit.

    Je m’empresse d’aller dans ma chambre, pour réfléchir à tout ce qui s’est passé aujourd’hui. La menace de ce vampire, dont on ne sait rien... Les cours de rattrapage, qui sont honnêtement horribles ! Louis, je me bloque à ce prénom. Ce garçon est étrange, mais à en croire son aura, tout à fait humain. Puis, la petite blonde, avait bien fait rougir mon frère ? Pourquoi semble-t-il encore plus détestés les humains alors ? Mon père, j’étais certaine qu’il allait nous annoncer une mauvaise nouvelle... Je soupire, il avait raison, une vampire sans sang humain dans le corps se fatigue vite.

     

    # Le lendemain matin, toujours dans la maison des Blood

     

    Amalia! Je sais que tu n'aimes pas te levée mais bon, là il est vraiment le temps! Répète une 4ème fois, ma mère au bord de la crise de nerfs, mais heureusement elle doit s’occuper de Chanel, et donc ne peux pas monter voir où j’en suis.

    - Oui, oui ! Je me lève !

    Je prends mes habits à la vitesse normale d’un vampire, c’est-à-dire, vite. Puis, descends les escaliers habillée en rien de temps

    - Bonjour, Maman.

    - Bonjour, ma puce.

    Au moins, ce n’est pas ’’ma princesse’’. Mika est assis à la table, mais ne semble pas en grande forme. Pourtant, autant que je sache, les vampires ne sont jamais malades

    - B’jour...

    - Coucou, qu'es que tu as?

    - J’ai juste trop faim, la prochaine fois ont se nourrit plus tôt hein ?

    Je souris en reconnaissant bien mon frère

    - Promis!

    - Bon bah il va être temps d'y aller, je pense que toi aussi tu n'es pas d'humeurs à manger un petit déj' humain? Me demande Mika, en regardant avec dégout les céréale et brioches posées sur la table.

    Je jette un regard vers la table, avant de le détourner rapidement. Mon frère me connait que trop bien. J’en suis presque stupéfaite.

    - Ouais...

    - Bon alors on y va, j'espère que cette fois on ne va pas devoir courir pour rattraper le car, ce serait dommage que ton ami blond doive encore nous aidés.

    - Je suis sûre que tout va bien se passe ! Dis-je, en ne voulant pas aborder le sujet de ’’mon ami blond’’.

    Nous partîmes de la maison, sans langer grand-chose, mais au moins, on est presque sûr de ne pas louper notre bus, comme à dis Mika, ce serait dommage d’obtenir à nouveau l’aide de Louis

    - Pile poil !

    Je souris en voyant toutes ses personnes qui attendant leur bus. Je reconnais avec moins de joie, une tête blonde qui m’est à présent totalement familière. Le bus ne perdit pas de temps pour arriver. Tous se bousculent pour montés les premiers, cette scène me rappelle terriblement celle d’hier après-midi. Espérant qu’il y aura de la place pour tout le monde, je les laisses tous passés, si bien que je me retrouve des dernières, mais au moins je monte tranquillement. Plus j’avance dans le bus, plus je regrette d’être montée dans les dernières, toutes les places semblent prises. Je découvre une place de libre, je ne cherche pas plus loin, au risque de ne pas trouver d’autres places. Je me retrouve assise à côté de qui ? La tête blonde, il va croire que je le suis partout ! Je soupire en posant mon sac par terre, pas question de changer de place. Peut-être que je vais enfin obtenir des informations sur lui ! Je regrette amèrement de ne pas être montée dans les premières, certes j’aurais pu tomber sur encore pire, mais bon...je commence à ne pas le sentir du tout, ce mec !

    Il me fixe sans rien dire, décidément c’est mal partit pour moi.

    - Alors comme ça, tu me suis ?

    Je le regarde médusée, il ne manquait plus qu’il pense ça.

    - Non, ne rêve pas.

    Un rire amusé s’ensuit. Je le regarde, légèrement amusée aussi.

      

    #Le bus s'arrête devant le lycée 

     

    Je descends du bus, talonné par Louis. Je m’en veux. Je n’ai réussis à le faire parler. Il n’a rien dit après notre petit échange. Mika m’attend en bas du bus, il regarde discrètement tous les humains, pour choisir la « proie ». Je regarde curieuse, Louis qui s’avance vers le lycée, rejoint par son ami aux cheveux verts et d’autres garçons que je ne connais pas. Soudain, une fille rousse passe devant nous, elle semble mal dans sa peau, je me tourne vers Mika en lui montrant celle que je viens de trouver :

    - Je pense que celle-là serait facile à hypnotiser!

    Il me sourit en observant la fille rousse, cette proie lui semble à lui aussi, géniale !

    - D’accord, attend moi, je vais aller lui parler.

    - La draguer ?

    - Oui, en quelques sortes, mais avec la méthode douce, sinon j’ai peur qu’elle parte.

    Je me mets en retrait tandis que mon frère accoste la fille, je lui fais totalement confiance, il peut être très convainquant quand il le souhaite ! Il suffit de peu de temps, avant que Mika arrive à convaincre la fille de le suivre. Je lui avais dit dans quelle salle allé, vus qu’elles sont toujours ouverte. C’est une salle de technologie, mais le prof ne vient que l’après-midi, elle est suffisamment sombre pour que personne ne voit ce qui s’y passe de l’extérieur. Je les suis discrètement, pour que la fille ne prenne pas peur. Elle rit beaucoup avec Mika, comme s’ils se connaissaient depuis longtemps. Je me rapproche doucement de la salle en question, en attendant un signe de Mika.

    - Viens

    J’entre dans la salle sans trop faire attention si quelqu’un nous voyait ou non, bien que je ressente une impression d’être observée. La fille rousse ne sourit plus, au contraire ! Elle semble effrayée, avec ses yeux verts grands ouverts. Mika la tient d’une certaine façon, à qu’elle ne puisse pas bouger. Pourtant, ça ne l’empêche pas de crier :

    - Lâche-moi!

    Je la regarde surprise qu’elle ne crie pas à l’aide. Je mets doucement ma main devant sa bouche, pour l’empêcher de crier une nouvelle fois, au risque de se faires découvrir.

    - A toi l'honneur, je la tiens! Dit mon frère, en tenant fermement la fille pour que je puisse la morde sans difficultés.

    La fille semble effrayée mais aussi, complètement perdue. Je m’approche d’elle doucement, pour ne pas la brusquer. Ecarte ses longs cheveux roux de son cou immaculé, sentant mes canines poussés contre mes autres dents. Je souris pour la réconforter, mais ce fut l’effet inverse, elle prit encore plus peur ! Je soupire, résignée, puis enfonce mes canines dans son cou sentant ce liquide exquis couler dans ma gorge. L’impression d’être toujours observée ne me lâche pas, mais je suis trop occupée par ma « proie » pour savoir si elle est vraie ou non. Mais rien ne se passe comme je le veux, la fille continue à se débattre, s’entaillant d’avantage le cou où mes canines sont plantées. L’air du sang est presque palpable.

    Soudain, une décharge m’assaille la tête, met le fouillis dans mes pensées, comme si des boules d’électricité jouaient avec ma tête. Je me fige, n’ayant jamais vécu une douleur pareille avant de lâcher ma proie, celle-ci tombe immédiatement par terre. En même temps, que je m’accroupis au sol, la tête dans les mains, complètement impuissante. Mais, mon instinct me pousse à regarder comment va mon frère. Pour lui, ça ne va pas mieux. Il est assis au sol, immobile, il a lâché la fille. C’est presque s’il n’est pas secoué de tremblements, mais il essaie de garder possession de son corps.

    Portant, j’arrive à me ressaisir avant mon frère. Je m’approche de la fille, qui est toujours éveillée mais qui est tétanisé par la peur. Je pose mes mains sur sa tête, m’efforçant de l’hypnotiser afin qu’elle oublie tout ce qu’elle a vu, même si c’est le rôle de mon frère d’habitude. La fille est très facile aussi à hypnotiser, en quelques minutes elle tombe au sol, complètement épuisée. Elle a du sang partout, mais je ne peux pas tout lui enlever. Je la regarde dormir, avant de me tourner vers mon frère, qui semble encore subir des convulsions :

    - Sa va Mika?!

    Il parvient enfin à se relever, bien que cela semble très difficile. Je le regarde surprise, tandis que pleins de questions tournent dans ma tête, parfois en couple avec une boule d’électricité. Pourquoi n’ai-je pas autant ressentis de douleurs que mon frère ? C’est pourtant le plus fort et endurant de nous deux. Mes défenses de vampires parce que je viens de boire du sang et mon frère non ? Mon instinct me crie que non, mais comment en être sûre ? Je viens de me prendre une décharge dans la tête, un pouvoir de vampire, dont je ne connaissais même pas l’existence. Je laisse tomber sans m’en apercevoir :

    - Je n'ai pas eu une aussi grosse décharge, que toi...

     

     # FIN


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique